LA SAUTERELLE

Nouvelle ...

J’adore cette odeur. La charcuterie et le fromage emballés tout prêts, la lessive et le papier toilette parfumé, le caoutchouc du rayon chaussures et pantoufles, le poisson sur sa glace pilée, le grand déballage des fruits et légumes (où t’en as toujours un pour avoir foutu une laitue par terre et même pas l’avoir ramassée, sinon, à quoi il sert l’homme de ménage ? ), les plats cuisinés derrière la vitre du comptoir, avec, derrière la vitre et derrière le comptoir, la fille en blouse blanc rayé rouge et son chapeau sur la tête. Elle met un gant à une seule main pour servir une quiche lorraine. C’est plus propre que si elle te servait avec la même main qui touche l’argent ou qui lui gratte les trous de nez. J’aime bien aussi la machine qui fait des paquets bien fermés, direct dans le chariot, la tranche de jambon risque pas de se sauver. J’ai faim. J’adore le salé. Je suis plus gourmande de salé.

Mais, ma sœur, elle est pas venue là pour acheter à manger en plein après-midi. Elle farfouille un peu au rayon livres et disques. Enfin, surtout disques. Ceux à deux titres sont pas très chers. Quand elle est bien lunée, elle veut bien danser et faire la folle avec moi dans la chambre...Evidemment, jusqu’à ce que ça tape. Contre la cloison, quand ça va pas trop mal. Sauf le jour où il est entré comme un fou furieux-on avait oublié de fermer à clé-, il a pris le CD, il l’a cassé en deux, net, punaise ! La force !

Aujourd’hui, elle m’a prêté ses lunettes de soleil. Trop gentille. Elle me les a prêtées avant d’aller faire un tour à l’hypermarché. Enfin, c’est mieux qu’un hypermarché. C’est aussi une galerie avec, avant les tourniquets et les blacks qui t’obligent à laisser ton sac à la consigne, des magasins de fleurs, de cadeaux, de fringues, une pharmacie où t’as aucun médicament mais des savons, des crèmes pour maigrir et du maquillage. Comme il y a pas de médicaments, elle a jamais été agressée, la pharmacienne. Sauf que c’est pas une vraie pharmacienne mais ça lui fait plaisir de faire comme si.

...